Press "Enter" to skip to content

Le Dagor

 

 

Qu’est-ce que la Cie du Dagor?


La Cie du Dagor est née en 2001 à Limoges.

Nous sommes trois à en assurer la direction artistique : Marie Blondel, Julien Bonnet et Thomas Gornet, issus et issue de l’Académie théâtrale de l’Union.

Tour à tour metteur.se en scène, comédien.ne, chanteur.euse, auteur.trice, nous suivons une même ligne thématique et artistique au gré de nos différents projets.

Toutes nos créations questionnent la place de l’individu dans la société qui l’entoure et les différentes manières et voies qu’il emprûnte. Que nous emprûntons, chacune et chacun d’entre nous.

Nous croyons au pouvoir des images poétiques, des choses suggérées plutôt que démontrées.
Nous sommes persuadé.e.s que le sens et l’émotion surgissent de presque rien, dans les interstices, les silences et les frottements, toujours à la frontière du comique et du drame.

Ainsi, en incitant le public à ressentir plutôt qu’à comprendre, nous espérons le faire accéder à son imaginaire et s’échapper pour un moment du « prêt-à-penser ».

Trinité : groupe de trois éléments formant un tout.

Nous avons nos compétences différentes, nos envies diverses et la synergie de nos trois personnalités fait la force de notre compagnie.
Nous nous comparons volontiers à un orchestre dans lequel chacun.e est amené.e à occuper une ou plusieurs places, de l’instrumentiste au chef, du librettiste au joueur de triangle. Dans lequel chacun.e, toujours, a sa place.

Projet(s)


Structurés autour de deux axes de recherche, l’écriture contemporaine et le théâtre gestuel, nos spectacles partent toujours de la même envie : travailler à une création originale. C’est-à-dire que même inspirés d’un texte pré-existant, nous sommes très attachés à créer de toutes pièces un spectacle unique. Ainsi les lumières, la scénographie, les costumes et l’univers sonore sont travaillés en même temps que les premières recherches au plateau. Afin que le résultat soit un tout cohérent, sur la forme comme sur le fond.

Public(s)


Nos créations s’adressent alternativement au Jeune Public (Tout contre Léo, Lapin, Culotte et crotte de nez… ) et au Tout Public (De toute(s) pièce(s), Le nez dans la serrure, Parler la bouche pleine…).
Cette catégorisation des publics n’oriente pas pour nous notre manière de travailler. Il s’agit toujours de savoir par quel public nous voulons que notre spectacle soit reçu en priorité. Et, quand nous nous adressons au Jeune Public, nous préférons penser que nous ne nous adressons pas exclusivement à des enfants.
Que nos spectacles soient identifiés Jeune ou Tout public, nous préférons dire qu’ils s’adressent à tous, à partir d’un certain âge.

 

 

 

L’équipe


 

Marie Blondel


Issue de la classe d’art dramatique du Conservatoire National de Région de Rouen dirigée par Maurice Attias, elle y poursuit également une formation de chant lyrique. Elle travaille notamment avec Yann Dacosta (Les Précieuses Ridicules).

Puis elle intègre en 2001 l’Académie Théâtrale de l’Union, séquence 3, à Limoges. Elle y travaille avec Xavier Durringer (Quoi dire de plus du coq ?), Bertrand Bossard (Toute gueule raisonnable… suscite en moi un sentiment désagréable) et Jacques Lassalle (Ouvrez de Nathalie Sarraute).

Elle débute en mise en scène en présentant publiquement un premier travail sur La maison de Bernarda Alba de Garcia Lorca. En novembre 2003, elle crée la Compagnie Martine fait du théâtre au sein de laquelle elle met en espace Rendez-vous confidentiel (lectures de textes du Marquis de Sade et Gilbert Lely). Puis elle crée le spectacle musical Un Visa pour l’Amour (avec Julien Bonnet), et Née de la dernière pluie, en direction du jeune public.

Elle travaille avec la compagnie O’navio (Flon-Flon et Musette / Où va l’eau / L’égarée, mises en scène d’Alban Coulaud), Les Brigands (Phi-Phi, opérette de Christiné et Willemetz, mise en scène Johanny Bert), la Cie de l’Echo (Dompter la chute d’après J-P Siméon mis en scène par Xavier Hérédia), la Cie Le bruit des hommes (Sang de cerisiers sous la direction de Yoshi Oïda), l’Opéra de Limoges (Peer Gynt de Grieg/Ibsen/Perroux, « objet musical créatif » mis en scène par Jean-Philippe Clarac et Olivier Deloeuil)

Elle est associée au Cabinet de Curiosités (cie en résidence à La Garde-83) : elle assiste Guillaume Cantillon à la mise en scène de Pelléas et Mélisande de M.Maeterlinck et Dies Irae de L.Andreiev; elle met en scène le troisième volet du triptyque Au bord de la nuit consacré à Valérie Mréjen, joue dans Noces de sang (m-e-s G.Cantillon) puis co-conçoit et joue dans Les Inassouvis. Elle intervient régulièrement pour les options théâtre en lycée.

Elle forme avec Julien Bonnet le groupe Smoking birds in Underwears et intègre en 2011 la classe de Jazz vocal du Conservatoire de Toulon. Depuis 2016, elle chante dans le Marie Brune Swingtet, répertoire blues et swing Nouvelle Orléans.

Au sein de la Cie du Dagor elle assiste Sophie Tandel à la mise en scène de L’œil de l’ornithorynque, est collaboratrice artistique sur Des paillettes sur ma robe et De toute(s) pièce(s) (dans lequel elle joue également) avant de mettre en scène Tout contre Léo. Elle met en scène Chercher le garçon et Le Pire est à venir, et co-conçoit et joue dans Culotte et crotte de nez.

 

Julien Bonnet


Julien Bonnet s’est formé aux ateliers de La Comédie de Saint-Étienne, au DEUST théâtre d’Aix- en-Provence (sous la direction de Danielle Bré) et à l’Académie Théâtrale du Théâtre de l’Union, CDN de Limoges en 1999-2001.
Dès 1998, il participe à diverses créations avec la Compagnie Les Tempestant et les metteurs en scène Frank Dimeck, Paul Golub, Karine Geslin, Benjamin Bodi, Nadège Taravellier.

Sous la direction de Gilbert Rault-Compagnie Commediamuse il joue Histoire de l’oie de Michel-Marc Bouchard, Les aventures d’Auren le petit serial killer de Joseph Danan et Ma Famille de Carlo Liscano.
Avec Cécile Fraisse (Cie Nagananda) il est interprète dans À tous ceux qui de Noëlle Renaude et Le Voyage de Jason de David Léon.

Guillaume Cantillon (Le cabinet de curiosités) le met en scène dans Dandin requiem d’après Molière en 2010 et Noces de sang de Garcia Lorca en 2015.
Depuis 2003 il fait partie de la compagnie du Zieu (Nathalie Garraud et Olivier Saccomano), avec qui il travaille sur des textes d’Eschyle et Sophocle (Ismène), mais aussi Howard Barker (Les européens, Ursule), Aimé Césaire (Dans le dos des villes surprises), Félix Jousserand (Victoria) et Olivier Saccomano (Notre jeunesse, Soudain la nuit).

En janvier 2017, il joue dans Elle pas princesse, lui pas héros de Magali Mougel, mis en scène par Johanny Bert (CDN de Sartrouville).

De 2012 à 2014, il fait partie de la troupe des acteurs permanents du Fracas-CDN de Montluçon dirigé par Johanny Bert. Il travaille sous sa direction dans L’Émission de Sabine Revillet, Le Goret de Patrick McCabe et L’âge en bandoulière de Thomas Gornet. Lors de cette permanence il travaille aussi avec François Rancillac (Le Mardi où Morty est mort de Rasmus Lindberg) et Rachel Dufour (BIME d’Emmanuel Darley, Marie Nimier, Elsa Carayon).

En 2010, il forme avec Marie Blondel le groupe Smoking birds in Underwears.

Au sein de la Cie du Dagor, il joue (Zilou parle de Patrick Lerch, Des paillettes sur ma robe d’après Lagarce, De toute(s) pièce(s) d’après Feydeau), conçoit et met en scène Le nez dans la serrure et Parler la bouche pleine, co-conçoit et joue dans Culotte et crotte de nez.

 

Thomas Gornet


Après un BTS audiovisuel, dix ans de théâtre avec le Théâtre Espiègle d’Asnières (Daniel Lacroix) et quelques années avec la Cie Mack et les gars (Stéphanie Chévara), il entre à l’Académie Théâtrale de l’Union, séquence 2 (1999-2001).

Il est comédien et/ou assistant metteur en scène : il a joué entre autres pour Paul Golub (Noces de Sang de Garcia Lorca), Stéphanie Chévara, Christophe Martin, Philippe Labonne-Théâtre en Diagonale (Le système Ribadier de Feydeau, L’impromptu de Bellac d’après Giraudoux), Silviu Purcarete (Songe d’une nuit d’été d’après Shakespeare), Emilie Valantin-Théâtre du Fust (Un Cid d’après Corneille / L’homme mauvais d’Emilie Valantin), Bertrand Bossard (Toute gueule raisonnable d’après Daniil Harms / Gagarin Way de Gregory Burke / Quand les poules auront deux dents de Bertand Bossard), la compagnie Les Brigands (Arsène Lupin, banquier opérette de Willemetz/Lattès/Mirande mise en scène Philippe Labonne / Au temps des croisades opérette de Claude Terrasse et Fanc-Nohain, mise en scène Philippe Nicolle / Phi-Phi opérette de Christiné et Willemetz, mise en scène Johanny Bert), Alban Coulaud-Cie O’Navio (Flon Flon et Musette d’après Elzbiéta), Jorge Lavelli (Merlin ou la terre dévastée de Tankred Dorst), François Gérard-La Manivelle (L’ogrelet de Suzanne Lebeau, Emile et Angèle, correspondance de José da Silva et Françoise Pillet), Johanny Bert-Théâtre de Romette/Le Préau-CDR de Vire (Les Orphelines de Marion Aubert), Didier Bezace (May de Hanif Kureishi), l’Opéra de Limoges (Peer Gynt de Grieg/Ibsen/Perroux, « objet musical créatif » mis en scène par Jean-Philippe Clarac et Olivier Deloeuil)

En 2016, il met en scène Shakespeare vient dîner, un spectacle de théâtre d’objets de Barbaque Cie (Caroline Guyot).

De août 2012 à décembre 2015, il a fait partie de la troupe des comédiens permanents du Fracas-CDN de Montluçon/Auvergne dirigé par Johanny Bert. Il y interprète l’un des deux Boys de Music-Hall de J.-L. Lagarce, spectacle mis en scène par J. Bert pour l’itinérance, il joue dans B.I.M.E., une boum existentielle (Emmanuel Darley, Marie Nimier, Elsa Carayon) mis en scène par Rachel Dufour, dans l’épisode 3 de Dr Camiski ou l’esprit du sexe de Pauline Sales et Fabrice Melquiot mis en scène par Guy-Pierre Couleau, dans Peer Gynt, premier voyage de Ibsen mis en scène par J. Bert.
Il écrit et joue également dans L’âge en bandoulière, texte sur l’adolescence présenté dans les classes des établissements scolaires de la région Auvergne et mis en scène par J. Bert. Il écrit Le pire est à venir, forme en classe inspiré de Peer Gynt mis en scène par Marie Blondel. Il est assistant à la mise en scène sur deux mises en scène de Johanny Bert : Le Goret de Patrick McCabe et De passage de Stéphane Jaubertie.

Il écrit des romans jeunesse à l’Ecole des Loisirs (Qui suis-je ? 2006, Je n’ai plus dix ans 2008, L’amour me fuit 2010) et au Rouergue (Mercredi c’est sport ! 2011, A bas les bisous ! 2012, Je porte la culotte -avec Le jour du slip de Anne Percin- 2013, Sept jours à l’envers 2013, Qui suis-je? 2018).

Il est lauréat de l’aide à la création du CnT en juin 2013 pour la pièce Chercher le garçon.

En juin 2017, il écrit le livret de l’opéra De cendre et d’or (musique de Sally Galet), commande de l’Opéra de Limoges pour 98 enfants.

Au sein de la Cie du Dagor, il met en scène (Zilou parle de Patrick Lerch, Gavage de Thomas Gornet, Des paillettes sur ma robe d’après Lagarce, De toute(s) pièce(s) d’après Feydeau, Lapin d’après Malika Doray), joue (Tout contre Léo de Christophe Honoré) et écrit (L’oeil de l’ornithorynque, Chercher le garçon, Le pire est à venir).

 

Le bureau de l’association


 

Président : Christofhe Mourlon-Caffin

Trésorière : Marion Massault

Secrétaire : Coline Loué