Press "Enter" to skip to content

Chercher le garçon


Tout public à partir de 14 ans
Création février 2014


Texte Thomas Gornet
Mise en scène Marie Blondel

   

Deux adolescents en fuite.
Deux envies de quitter l’endroit d’où ils viennent, de rejoindre un ailleurs dont ils ignorent même l’existence.
Deux impatiences, deux chantiers en construction.
Ils se rencontrent et se racontent, se projettent, s’enflamment et se reconnaissent.
Cherchez, les garçons.
Plus tard, Tom est confronté à une figure adulte qui l’interroge : Où est Tony? Que s’est il passé entre eux? Quel lien s’est-il noué puis dénoué? Pourquoi Tom refuse-t-il de répondre aux questions?
Une barrière a été franchie, une limite dépassée… Lequel des deux est-il allé trop loin ?
Chercher le garçon.
Ce titre nous venu naturellement en entendant un soir cette chanson de Taxi Girl alors que nous n’en étions qu’aux balbutiements de notre histoire. Cette musique, c’est tout un univers ; une ambiance de nuit, de perte, de danse, de solitude mêlées à la lumière de la voix de Daniel Darc. Pour nous, c’est toute la contradiction de l’adolescence. Le jour et la nuit dans de jeunes corps à peines terminés.
Nous avons eu envie pour cela de travailler avec de très jeunes acteurs, travailler avec la matière brute, mal-façonnée, vive et à vif. Ils sont accompagnés d’une comédienne plus mûre, aguerrie, qui est la figure du monde des adultes (la mère, le professeur, l’assistante sociale…) qui les épaule au plateau et hors plateau. Ces jeunes gens évoluent autour de matières brutes elles aussi ; les images qui nous viennent sont celles de parking sous-terrains, d’immeubles en ruines et d’usines défraîchies, des lieux où des solitudes errent…
Nos deux héros se cherchent. Ils cherchent le garçon qu’ils sont. Ils le cherchent en l’autre aussi.
Cette histoire parle de la recherche de soi, du désir de l’autre, de pulsions de vie dévorantes, de ce que l’on projette en l’autre et des déceptions qui en découlent.
Lorsque les corps parlent d’eux-mêmes, parfois les mots sont superflus alors nous cherchons ensemble les endroits où la parole est inévitable, percutante et nécessaire.

Avec Pierre Bidard, Nicolas Dupont, Rama Grinberg / collaboration artistique Mathieu Quintin / scénographie & création lumières Lucie Joliot / création sonore Adrien Ledoux

crédit photos © Thierry Laporte
p
roduction Cie du Dagor / co-production et accueil en résidence DSN-Dieppe scène nationale / Théâtre Jean Lurçat-scène nationale d’Aubusson // accueil en résidence La COLOC’-Ville de Cournon d’Auvergne avec le concours de l’Etat-Ministère de la Culture (DRAC Limousin) et le soutien du Conseil Régional du Limousin / projet bénéficiant du dispositif d’aide à la coproduction de la région Limousin / ce texte a reçu les encouragements du Centre national du Théâtre


32 représentations  -> Voir le détail
DSN-Dieppe scène nationale (76) / Théâtre Jean Lurçat-scène nationale d’Aubusson (23) / Festival Artimini-Ville de Béthune (62)  / Le Passage-Scène conventionnée de Fécamp (76) / Centre culturel Jean Gagnant-Limoges (87) / Le Préau-CDR de Vire (14) / Le Fracas-CDN de Montluçon Région Auvergne (03) / Théâtre de la Chapelle Saint Louis / Rouen (76) /  La Coloc’ Cournon d’Auvergne (63) /  MJC de Rodez (12)  / Les Treize Arches Brive-la-Gaillarde (19) / Théâtre Lisieux Pays d’Auge (14) / TMC-Théâtre de Coutances (50)